2016
Championships
Meetings
Abroad
Road Races
Home
News Letter (powered by Dada Mail Mailing List Manager)
English version
Archives
Bilan 2016

2016, année olympique. Il était donc normal que la plupart des compétitions au Liban visent à sélectionner les meilleurs athlètes pour Rio.

Chirine Njeim a tué le suspense chez les dames en se qualifiant au marathon dès janvier 2016. Il faut dire que sa qualification était pressentie dès décembre 2015 puisqu’elle était déjà à moins de 2minutes (2:46:41) du minima (2:45:00). Elle est du coup la première dame libanaise à être qualifiée aux Jeux Olympiques.

Chez les hommes, la course à la qualification a commencé relativement tôt dans la saison puisque le premier meeting était organisé le 4 avril 2016. Mahmoud Daou frappait fort dès sa 1ère sortie en réalisant 21.73 sur 200m (963 points). Malheureusement pour lui, Ahmad Hazer passait devant avec 14.40 sur 110m Haies (995 points) à sa première course.

Ce n’est qu’en juillet 2016, lors des championnats du Liban par équipes que Noureddine Hadid rattrapait Ahmad avec 21.50 sur 200m (995 points), nouveau record du Liban. Et les deux sont à leur tour dépassés par Christopher Saikalis qui a battu le record du Liban au poids avec 18.00m (1002 points) réalisé le 13 mai 2016 aux Etats-Unis. Christopher avait déjà fait mieux, 18.43m, performance qu’il a accomplie le 16 avril 2016 toujours aux Etats-Unis. Dépendamment de la date choisie par la Fédération Libanaise d’Athlétisme pour reconnaître Christopher Saikalis libanais, notre record national pourrait passer de 18.00 à 18.43m (un minima étant imposé pour les épreuves de sauts et de lancers pour les JO, c’est toujours sur une épreuve sur piste qu’on peut envoyer un athlète non qualifié).

Nader Jaber a enfin montré son vrai potentiel en s’octroyant les 2 titres sur 5000 et 10000m. il faut remonter dans les années 1980 pour retrouver un non militaire vainqueur aux courses de longue distance. Du 800m au marathon, les athlètes de l’armée libanaise ont toujours dominé, seuls les sprints courts et longs leur échappant. Mais avec Noureddine, l’armée aurait pu gagner toutes les courses à pied (sans les courses de haies j’entends). C’était sans compter Nader et Mohamad Hannouf sur 800m.

On imaginait déjà Aziza Sbeity porter haut les couleurs du pays à Rio quand Chirine Njeim lui ravit cet honneur. Il lui a manqué peu pour détrôner Gretta qui, malgré un bébé, est revenue sur la piste et a battu tout le monde dans les 2 épreuves où elle a participé, les 200 et 400m.

Le 20 juillet 2016 a paru le 1er livre sur l’athlétisme libanais par Dr. Gaby Issa-El-Khoury. Ce livre se veut être un hommage aux athlètes libanais qui n’ont rien à envier à leurs homologues internationaux en termes d’heures d’entraînement ni de sacrifices consentis pour une performance qui tarde à être à la hauteur de leurs rêves. Les meilleurs athlètes des 4 dernières années 2012, 2013, 2014 et 2015 ont été répertoriés dans toutes les épreuves olympiques.

J’aimerais finir ce bilan en parlant des élections du nouveau comité directeur de la Fédération Libanaise d’Athlétisme (FLA). Il va sans dire que tout un chacun peut se présenter à ces élections à une seule condition: qu’un club actif en athlétisme et affilié à la FLA appuie sa candidature. A chaque élection il y a plus d’une liste en lice. Cette année n’était pas une exception avec 2 listes. La différence cette année est que l’équipe qui a perdu les élections n’a pas voulu l’admettre et encore moins l’accepter. Nous avons toujours été habitués dans notre grande famille d’athlétisme à voir des campagnes électorales plus ou moins agressives mais, une fois le choix fini, tout revenait dans l’ordre, les gagnants commençaient leur travail et les perdants félicitaient leurs adversaires d’un jour. Que s’est-il passé cette année ? Pourquoi soudain refusons-nous la victoire de l’un et la défaite de l’autre ? Pourtant, en athlétisme il n’y a qu’un seul gagnant.

Gaby Issa-El-Khoury
05-Mar-17
Version Française
Archives
Overview 2016

2016 being an Olympic year, it was natural that most competitions in Lebanon aimed at selecting the best athletes for Rio.

Chirine Njeim killed the suspense for the women by getting qualified for the marathon in January 2016. In fact, her qualification had already been anticipated from as early as December 2015 since she was only 2 minutes away from achieving the minima (2:45:00) with a clocking of 2:46:41. This makes her then the first Lebanese woman to be qualified for the Olympics.

On the men’s side, the race to qualifications started relatively early in the season since the first meeting happened on April 4, 2016. Mahmoud Daou started off really well from his first race with a clocking of 21.73 over 200m (963 points). However, Ahmad Hazer did better on his first race with 14.40 on the 110 hurdles (995 points).

It wasn’t until July 2016, during the Lebanese Clubs championships, that Noureddine Hadid caught up with Ahmad with a clocking of 21.50 over 200m (995 points), setting a new record for Lebanon. Both were then outranked by Christopher Saikalis who beat the Lebanese shot put record with 18.00m (1002 points) that he achieved on May 13, 2016 in the US. However, Christopher had done better with 18.43m on April 16, 2016, in the US as well. Depending on the date that the FLA will pick to recognize Saikalis as a Lebanese athlete, our national record could go from 18.00m to 18.43m (a minima being imposed on the field events, it is always a track event that can determine the participation of a non-qualified athlete to the Olympics).

Nader Jaber finally revealed his true potential by winning 2 titles over 5000m and 10000m. Last time a civilian had won long distance races was in the 80s. The army’s athletes have been dominating all races, from 800m to the marathon distance, except for the short and long sprint distances. Nevertheless, and with the help of Noureddine, the army could have won all of the races (excluding hurdles races), if it weren’t for Nader and Mohamad Hannouf’s performances over 800m.

It was almost a given that Aziza Sbeity would represent Lebanon in Rio when Chirine Njeim came into the picture. Aziza almost beat Gretta who, shortly after having given birth, got back on track and won both races in which she took part, the 200m and 400m.

July 20, 2016 saw the launching of the first book ever to be published on Lebanese track and field, written by Dr Gaby-Issa-El Khoury. This book aims at honoring Lebanese athletes that train and sacrifice just as much as their international peers, but still struggle to accomplish what they dream of. The best athletes in all the Olympic disciplines of the last 4 years (2012, 2013, 2014, 2015) are listed.

I would like to end this overview with the elections of the new directing committee of FLA. It goes without saying that anyone can run for elections on one condition: that an active club that’s affiliated to FLA supports his/her candidacy. This year, 2 lists were running. Unlike other years, the losing team did not want to admit its defeat. In track and field, we are used to more or less aggressive campaigns, however once the results are announced, everything would go back to normal. Winners would get to work, and losers would congratulate their opponents. What happened this time? No matter what, track and field has never crowned more than a winner.

Gaby Issa-El-Khoury
05-Mar-17